Né en mai 68, Martin Le Chevallier est artiste plasticien et réalisateur. Il développe depuis la fin des années 90 un travail politique fait de films, de détournements ou d'interventions contextuelles. Il s'est fait auditer par un cabinet de consulting, s'est rendu en procession à Bruxelles pour y présenter un drapeau européen miraculé, a sécurisé un bassin des Tuileries à l'aide de petits bateaux de police télécommandés ou a disposé dans une vitrine des gradins tournés vers la rue afin de suggérer que la ville est un théâtre ou que le monde est une fiction. Dans ses films ou installations vidéos, il propose des représentations du Monde alliant la précision du documentaire à la fantaisie de la fable.


Articles de presse et textes à lire sur le site de Martin Le Chevallier :

> Le petit geste qui change tout, Jean-Marc Huitorel, in «Art Press», mai 2014

> La consultation du monde, Jean-Marc Huitorel, in catalogue Au pied de la lettre, 2009

> De l'art de faire évaluer ses œuvres, Emmanuelle Lequeux, in «Le Monde», 26 septembre 2008

> Rechigne à s'adapter au marché, Entretien avec Marie Lechner, in «Libération», 3 octobre 2008

> Faire parler les représentations, Evarista Lund (Jean-Charles Massera) in French Connection, 2008

> Requiem pour un cliqueur, Thierry Jousse, in «Frog», octobre 2005