Mon travail artistique s'appuie sur une recherche multidisciplinaire, et conséquemment prend des formes différentes: des vidéos, des performances et des textes et livres. Chacune d'entre elles est basée sur le travail du langage, du texte et des pratiques narratives. Sur cette base d'observations de la réalité et des pratiques narratives, je mets en parallèle des couches de fictions et de réalité afin de créer des « espaces transitoires » : ces transits génèrent des espaces mentaux et des narrations mythologiques et poétiques....

Dans mes vidéos, ces narrations évoquent des sociétés mythiques, des pays lointains et une approche subjective liée à la mémoire et à l'oubli.

Dans mes performances, j'adopte le rôle d'une autorité afin « d'expliquer » l'espace autour (soit : une exposition d'art, une ville, une architecture... ) d'une manière mythologique, fictionnelle, poétique ou simplement absurde.  Ces explications fictives créent ainsi un espace virtuel qui accompagne l'espace réel.

 Mon travail parle de l'espace urbain, de la mémoire collective et de la politique de l'image. Différentes couches de réalité et leurs corrélations complexes se trouvent unifiées dans ces narrations, proposant ainsi des métaphores pour décrire des phénomènes contemporains.



> Texte de Julia Hartmann à lire sur son blog (en anglais)