Collectif d'artistes plasticiens créé en 2004 par Eric Le Vergé, Didier Thibault et Stéphane Tesson.
Depuis 2008, EDS COLLECTIF est un duo constitué de Eric Le Vergé & Didier Thibault.


Notre démarche consiste à nous jouer des territoires généralement assignés aux différentes disciplines (arts plastiques, musique, cinéma, théâtre...) en les croisant et les hybridant sur le terrain d'expérimentation de l'art contemporain.
Nous interrogeons en permanence notre capacité à nous adapter à différents contextes, et reformulons ainsi notre identité créatrice. Au sein de ces contextes réels, nous prélevons et détournons des potentiels de fiction que nous réinjectons dans la réalité du récepteur de l'oeuvre. Cette nouvelle réalité relève ensuite d'une stratégie de conditionnement scénographiée que nous formalisons par des installations visuelles et sonores.
Cette entreprise de contrôle apparent nous permet de mieux donner à expérimenter la physicalité de l'oeuvre globale et la libre interprétation des créations autonomes qui peuvent y participer.

/ Sur notre pratique de la performance
Notre approche de la création artistique et de la performance se veut expérimentale et sans tabous, transdisciplinaire à l'instar des courants avant-gardistes du début du XXe s. et dans un esprit d'hybridation des formes et des idées (des années 1970 à nos jours).
Notre pratique ne s'inscrit cependant pas dans ce qui a d'abord déterminé la performance en tant qu'acte unique, ici et maintenant, sans possibilité de répétition. Nous n'opposons donc pas l'authenticité contre le jeu, la personne contre le personnage, la réalité contre la scène, la vie contre la représentation, l'improvisation contre l'écriture, etc., mais tentons d'en jouer et de nous jouer de ces antagonismes historiques et idéologiques qui fondent la performance plasticienne.

Nos références puisent également dans une histoire plus récente de la performance s'inscrivant dans le dépassement des frontières et qui nécessitait un nouveau lexique : contre-culture, alternatif, expérimental, underground. Ces artistes ne se consignaient pas dans des cercles de "spécialistes" de l'art contemporain, mais évoluaient également dans les milieux de la musique, de la danse, du cinéma...

Artistes visuels, nous expérimentons également dans nos performances la dimension textuelle dans un dialogue avec le son et le chant. Nos textes relèvent autant de la dimension performative de la poésie sonore, de la poésie concrète à travers l'affranchissement d'une langue structurée, que des recherches vocales en musiques expérimentales.
EDS COLLECTIF, 2010

eDS est un laboratoire de création chamanique sous perfusion analytique pour produire une base fictionnelle interrogeant notre existence. Jean-Marc Savic, in entretien du 17 oct. 2009.



EDS collectif est un duo d'artistes qui travaille les passages entre réel et fiction à partir des lieux où ils interviennent. Les données collectées dans l'environnement immédiat de leurs interventions, servent de matière à des installations ou à des performances dans lesquelles ils incarnent des personnages volontiers burlesques.

Constitué en 2004, EDS collectif regroupe alors trois artistes : Eric Le Vergé, Didier Thibault et Stéphane Tesson. Le sigle EDS qui trouve son origine à partir des initiales des prénoms des artistes, deviendra par la suite Espaces et Déplacements Sporadiques. Transformer les éléments qu'ils rencontrent en les faisant basculer vers d'autres significations est un de leur mode opératoire.

La notion d' « espace » est une dimension à laquelle ils portent une réelle attention, que ce soit dans la construction de l'environnement de leurs performances ou dans les expositions auxquelles ils participent. Les « déplacements » sont à prendre au sens physique et mental. Ils introduisent des mouvements sur le mode de l'errance et du nomadisme. Les objets, les actes, les environnements et le langage sont ainsi soumis à des glissements et des appropriations.
« Sporadiques » signifie ce qui apparaît ça et là et de temps à autre, de manière irrégulière.
Ces trois termes pris de façon indépendante ont une définition précise, mais leur association propose une lecture différente et une dérive qui à chaque fois multiplie leur sens.

En 2008, Stéphane Tesson quitte le groupe, le trio devenant duo. En conservant le terme « collectif » après le sigle EDS, Eric Le Vergé et Didier Thibault affirment cette notion comme fondement de leur pratique artistique. Ils décident de poursuivre leurs projets non pas en les juxtaposant mais en les concevant ensemble. Réflexions, propositions, décisions sont toutes prises en commun.

Depuis le début, la performance a constitué l'essentiel de leurs pratiques. Leurs projets leur ont permis d'expérimenter physiquement les lieux dans lesquels ils étaient invités ou d'élaborer des espaces spécifiques pour accueillir ces performances. Les sons, les images, les matériaux qu'ils utilisent dans ces occasions viennent augmenter l'expérience du corps.

(...)

Didier Lamandé, directeur artistique de la Galerie du Dourven, Trédrez-Locquémeau (22), mars 2013